FR  |  EN
Lieux de diffusion
Cliquer pour afficher la carte
Chargement en cours
Survoler une ville pour voir le contenu associé

fermer la carte
Extraits
Media
 
Lieux de diffusion

Présentation

Jérémie Rhorer

La critique française l’a consacré « Révélation musicale » de l’année 2008. Né en 1973 à Paris, Jérémie Rhorer a fait des études de clavecin, d’analyse et de composition au Conservatoire National Supérieur de Paris, avant de devenir l’assistant de Marc Minkowski et, plus tard, de William Christie. En 2005, au festival de Pâques de Deauville, il crée avec le violoniste Julien Chauvin Le Cercle de l’Harmonie, un ensemble sur instruments d’époque qui se focalise sur le répertoire de la fin du XVIIIe siècle.

C’est en 2006, au Festival International d’Opéra Baroque de Beaune, que Rhorer et Le Cercle de l’Harmonie sont découverts par un plus large public grâce à leur interprétation électrisante d’Idomeneo. Leurs Noces de Figaro (version de concert), données également à Beaune en 2007, leur vaut des échos enthousiastes et un franc triomphe lors de leur reprise au Théâtre des Champs-Élysées. En 2008, c’est le Festival d’Aix-en-Provence, où il dirige L’Infedeltà delusa de J.Haydn, qui, cette fois, récompense les mérites de ce jeune interprète des partitions de Mozart, en lui remettant le Prix Gabriel Dussurget.
Le Théâtre des Champs-Élysées l’invite avec le Cercle de l’Harmonie à diriger son festival Mozart avec notamment trois productions scéniques, Idomeneo en 2011, Così fan tutte en 2012 et Don Giovanni en 2013.

Il fait ses débuts au Wiener Staatsoper en janvier 2011 avec Così fan tutte, suivis directement d’une invitation pour les Noces de Figaro en 2012. Il fait ses débuts au festival de Salzbourg en 2010 lors de deux matinées Mozart avec Diana Damrau. Il est l’invité du Mostly Mozart du Lincoln center à New York en 2011 et en 2013.
A la Monnaie de Bruxelles, il dirige successivement Les Noces de Figaro, Idomeneo et il y reviendra en 2013 et 2014. A l’Opéra-Comique, il dirige Auber (2009), Grétry (2010) et J.C.Bach (2011) et Mahagonny Songspiel et les Sept péchés capitaux de K.Weill au théâtre des Champs-Élysées avec Angelika Kirchschlager.
En 2011 il dirige le Requiem de Brahms à Hambourg avec la Deutsche Kammerphilharmonie, ainsi que l’orchestre de chambre de Munich, le Kammerorchester Basel et l’Orchestre National de Bordeaux-Aquitaine. En 2012, il est invité pour les Noces de Figaro à la tête du Cercle de l’Harmonie au Festival d’Aix-en-Provence et dirige à la Radio de Francfort, à la Radio d’Amsterdam et à Poznan.

Parmi ses projets figurent ses débuts au festival de Glyndebourne en 2013 avec les Noces de Figaro à la tête du London Philharmonic, des invitations du philharmonique de Rotterdam ainsi que La Vestale de Spontini et les Dialogues des Carmélites au Théâtre des Champs-Elysées.
Jérémie Rhorer s’est par ailleurs fait un nom en tant que compositeur. Il a été récompensé, entre autres, par le Prix Pierre Cardin de l’Académie des Beaux-Arts et obtenu plusieurs commandes de Radio France. L’intégrale de sa musique de chambre a été donné au festival de La Roche-Posay en 2006. L’Orchestre National de France créé la version pour orchestre de son œuvre Le cimetière des enfants en novembre 2008.

Il a enregistré plusieurs disques pour EMI/Virgin Classics avec Diana Damrau, Philippe Jaroussky et Le Cercle de l’Harmonie, tous salués par la critique. Ses enregistrements avec Le Cercle de l’Harmonie sont désormais publiés chez Ambroisie/Naïve, tel Beethoven : the birth of a master sorti en juin 2011 suivi par  le Paris des Romantiques avec Bertrand Chamayou et Julien Chauvin en solistes et la Lodoïska de Cherubini.