FR  |  EN
Lieux de diffusion
Cliquer pour afficher la carte
Chargement en cours
Survoler une ville pour voir le contenu associé

fermer la carte
Extraits
Media
 
Lieux de diffusion

Présentation

Le Cercle de l'Harmonie - Jérémie Rhorer

A la fin de sa vie, le chevalier de Saint-George fonde un orchestre qu’il baptise Le Cercle de l’Harmonie. A la tête de cette formation et dans les murs de ce qui était le Palais des Bourbons-Orleans, le Palais-Royal, il fera entendre des œuvres majeures de son époque.    


En avril 2005 à Deauville, l'orchestre le Cercle de l'Harmonie est fondé sous la direction musicale de Jérémie Rhorer afin de servir le grand répertoire symphonique et lyrique de la fin du XVIIIe siècle. Outre les plus grands chefs- d’œuvres de Mozart et Haydn, il se met au service du répertoire français et plus particulièrement de celui d’une période charnière : celle qui s’étend de l’Ancien Régime au Premier Empire.


En 2006, leur participation au Festival de Beaune, se révèle déterminante, lorsqu’avec Idomeneo de Mozart, ils électrisent littéralement le public. Ce magnifique succès se confirme un an plus tard, cette fois-ci avec Le Nozze di Figaro, lesquelles méneront, en septembre 2007 à un véritable triomphe au Théâtre des Champs-Elysées. 


Dans les prochaines années, le répertoire de l’orchestre est voué à s’étendre aux œuvres pré-romantiques tels que celles de Berlioz, Spontini et les premiers Wagner.  

 

L’orchestre a joué dans les plus grandes maisons lyriques parisiennes comme le Théâtre des Champs-Elysées, l’Opéra Comique, et l’Opéra Garnier ; ainsi que dans les plus grands festivals d’art lyrique (Beaune, Aix en Provence). Il se produit aussi à Brême, Cologne, Dortmund, Venise, Bruxelles, Londres, Monaco… Il est régulièrement associé à des grands noms de la mise en scène tels que Stéphane Braunshweig, Eric Génovèse, Denis Podalydès, Marcel Bozonnet, Jérôme Deschamps, Eric Lacascade, Eric Ruf...


***


Les musiciens du Cercle de l'harmonie ont été formés dans les plus grands conservatoires dédiés à la pratique sur instruments d'époque, comme La Haye, Bâle ou Paris, et sont, pour la plupart, héritiers de la révolution d'interprétation initiée au milieu du XXème siècle par les grands théoriciens N. Harnoncourt et G. Leonhardt.


Le Cercle de l’Harmonie est un orchestre renouvelé et remodelé qui intègre de jeunes musiciens du Philharmonia, du London Symphony Orchestra. Ils sont représentatifs d’une évolution récente de la société musicale, formés à la technique moderne, ils sont convaincus du recours aux instruments d'époque pour défendre un certain type de répertoire, celui du Cercle de l’Harmonie.


Tous, réunis, sont persuadés  que c'est en utilisant les instruments pour lesquels les compositeurs ont écrit et pensé leurs œuvres que l'on retrouvera l’authenticité et l'esprit de celles-ci, défendant l'idée du rapport entre le texte et la texture musicale.


Leurs grandes qualités techniques donnent au Cercle de l’Harmonie les moyens de ses ambitions de répertoire.


Leur pratique constante  de l'opéra, l'attention portée aux chanteurs, leur a conféré une grande souplesse qui leur permet d'aborder le répertoire symphonique avec des qualités nouvelles de liberté et d'inventivité.


C'est avec une passion constamment renouvelée et ressourcée qu'ils entendent se présenter au public dans l'espoir de leur transmettre leur amour de ce siècle de musique.